LE GAF


Portraits de membres de l’association le Groupe Amitié Fraternité.

Cette série à été exposée au Centre Méridional de l’Architecture de la Ville de Toulouse et à donner lieu à une soirée débat sur le rôle de l’association et son utilité sociale. Un livre a été auto-édité et vendu au Secours Catholique au Conseil Général de la Haute Garonne ainsi qu’à la fondation Emmaüs,  ici le lien de la présentation.

En janvier 1990, dans le cadre d’un accueil de jour spécialement créé à cette intention, des SDF et des bénévoles se rencontrent deux après-midi par semaine dans les locaux de la délégation toulousaine du Secours Catholique à Toulouse.

Ces SDF et squatters refusent l’assistanat, ils trouvent les méthodes d’insertion de l’époque et les foyers d’accueil inadaptés.

L’idée de créer un groupe autonome de SDF voit le jour, il revendique le droit de se loger différemment. Ils se donnent pour objectif une prise en main de leur vie pour réaliser leurs projets et défendre leurs droits dans la société. C’est l’émergence d’une structure supplémentaire qui se nomme, Groupe Amitié Fraternité.

Le GAF devient une association autonome en 1993, avec l’idée maîtresse d’appliquer la collégialité. À ces débuts, malgré des difficultés matérielles, le GAF va savoir faire preuve d’ingéniosité. Les premières actions se feront avec de petits moyens mais l’idée est lancée.